Systema : pourquoi faut-il inspirer par le nez ?

Pourquoi les maîtres en Systema recommandent-ils d’inspirer par le nez ?

Il y a plein d’avantages. Tout d’abord, inspirer par le nez fait passer l’air par les sinus (les sinus …) qui nettoient et humidifient l’air de façon bien plus efficace que ne le fait la bouche. De même, il y a peu, on a découvert que les sinus produisent un gaz, l’oxyde d’azote (NO), depuis le tissu endothélial (il s’agit d’une fine couche de cellules plates qui tapissent la surface du cœur, des vaisseaux sanguins et lymphatiques) dans les minuscules vaisseaux sanguins qui circulent dans la paroi nasale, et qui porte le nom de « facteur endothélialo-dépendant de détente ». Sous cette forme, le gaz NO n’est présent qu’un temps très court, situé entre 4 et 6 secondes (ce qui représente le temps approximatif d’une inspiration habituelle), il se dissipe ensuite et se modifie sous l’effet des ferments et des substrats (comprenant l’acide aminé de l’endothélium). Le gaz NO, qui est toxique pour les êtres vivants, est diffusé en quantité infimes et perdure pendant un laps de temps très court, mais pendant les quelques secondes de son existence, il débarrasse rapidement les sinus des bactéries et des virus, décontaminant ainsi les sinus et permettant de distribuer un air sain à l’organisme.

humain_014.gif

Le plus surprenant, c’est que le NO est également une molécule-messager très importante, qui a une incidence sur les muscles situés autour des vaisseaux sanguins, les bronchioles (canal secondaire qui transmet l’air dans les alvéoles) et la transmission synaptique (aussi appelée transmission neuronale, qui est la transmission des impulsions électriques dans le système nerveux.) Les molécules-messagers sont des molécules produites dans une partie du corps et qui ont une incidence (démarrage, arrêt ou modulation) sur certaines fonctions de l’organisme.

Vaisseau_sang_couches.jpg

Enfin, achevons cet article par un complément sur l’incidence du gaz NO sur les muscles lisses des bronchioles et l’activité du système nerveux. Les vaisseaux sanguins ont une forme tubulaire avec 3 couches de tissus (tuniques) concentriques, chaque couche remplissant sa fonction propre, mais aussi complémentaire de celle des autres couches. La couche intermédiaire des vaisseaux sanguins est couverte de muscles lisses qui, en se contractant et en se détendant, modifient le diamètre des vaisseaux sanguins (contrôlant de cette manière la pression sanguine). Le gaz NO détend les muscles autour des vaisseaux sanguins, faisant ainsi diminuer la tension artérielle. De la même matière, les bronchioles se détendent, ce qui améliore les échanges gazeux et augmente la teneur en oxygène du sang. De même, le gaz NO sert d’intermédiaire dans la transmission synaptique des impulsions entre les neurones du cerveau, améliorant selon toute vraisemblance la transmission des impulsions à la fois dans les plus importantes parties du cerveau et dans la moelle épinière. Et cela, par conséquent, peut améliorer la vitesse de réaction et la prise de décisions dans les situations anxiogènes.

Le docteur Nassif continue ses recherches sur d’autres importants principes du Systema, et on peut attendre de sa part de nouvelles publications !

Article original paru sur le site RussianMartialArt.com le 26 octobre 2010.

Publicités